Grossesse et alimentation

Toute personne qui souhaite avoir un enfant ou qui est enceinte, veut tout faire pour que l’enfant se développe bien. Étant donné que pendant la grossesse, l’enfant n’est approvisionné que par la circulation sanguine de la mère, les femmes enceintes ou celles qui projettent d’avoir un enfant doivent veiller à avoir une alimentation équilibrée et un apport optimal de micronutriments (des vitamines, des minéraux, des oligo-éléments).

Une alimentation saine est une alimentation variée et diversifiée composée quotidiennement de fruits et de légumes frais, de lait et de laitages, ainsi que d’aliments complets, de la viande 2 à 3 fois par semaine et du poisson 1 à 2 fois par semaine. Il faut également veiller à consommer suffisamment de liquides (au moins 1,5 litres de boissons non sucrées par jour).

Au cours des 12 premières semaines de grossesse, c’est surtout le besoin en vitamines et en minéraux qui est important. Ce n’est qu’à partir du quatrième mois qu’il faut un apport supplémentaire en énergie et en éléments nutritifs pour garantir une prise de poids optimale de la mère et un développement physique normal de l’enfant.

Pour son développement, l’enfant a besoin de quantités suffisantes de minéraux, de vitamines et d’acides gras de grande qualité.  Les besoins sont particulièrement accrus pour les substances suivantes :
 
Vitamines

  • Acide folique et 7 autres vitamines B
  • Vitamine C
  • Vitamine D
  • Vitamine E
  • Vitamine K

Minéraux/oligoéléments

  • Calcium
  • Magnésium
  • Iode
  • Zinc

L’apport en folates joue un rôle important dans la prévention des malformations telles que le spina bifida (ou « dos ouvert ») et la fente labio-maxillo-palatine, et ce déjà avant et pendant toute la grossesse. Le besoin accru ne peut pas toujours être couvert par l’alimentation, c’est pourquoi un apport supplémentaire d’acide folique/folates est conseillé dès que le désir d’enfant se manifeste. Dans l’organisme, l’acide folique est transformé en folates biologiquement actifs qui sont nécessaires à la formation du sang et au développement du tube neural de l’enfant à naître.

Les futures mères doivent également absorber des quantités suffisantes d’autres micronutriments que l’organisme ne peut pas produire lui-même.

Dans la seconde moitié de la grossesse, ainsi que pendant l’allaitement, l’apport d’acides gras oméga 3 est très important pour le développement de l’enfant. L’acide gras DHA (docosahexaénoïque) est particulièrement important parce que les bébés ne peuvent pas le produire eux-mêmes et qu’il doit être apporté par la mère. Le DHA est un acide gras vital, qui est un élément important des cellules responsables de la vue, ainsi que des membranes qui transmettent les signaux dans le cerveau ; c’est pourquoi il est indispensable à leur développement et à leur fonction. Les réserves maternelles devraient être réapprovisionnées par la prise précoce de DHA, garantissant ainsi l’approvisionnement de l’enfant.

Mais comment les femmes avec un désir d’enfant, les femmes enceintes et les mères qui allaitent reçoivent-elles, de manière simple et fiable, les quantités de micronutriments recommandées? En plus d’une alimentation saine et riche en vitamines, les femmes peuvent prendre des suppléments prévus à cet effet et contenant les quantités exactes de vitamines, de minéraux et d’oligoéléments, et ce dès le désir d’enfant et jusqu’à la fin de l’allaitement.

Vous trouverez plus d’informations relatives à la grossesse et à l’alimentation sur www.femibion.ch.

Les compléments alimentaires de Medinova à prendre pendant la grossesse et l'allaitement : Femibion®